Accueil > Oligoéléments > Iode > Carence en Iode


Carence en Iode


La carence en oligoélément Iode entraîne une hypothyroïdie, qui peut être grave, avec des effets variés, allant du goitre aux hallucinations, en passant par le crétinisme et la stérilité. Heureusement, un manque d'iode est rare.



La carence en oligoélément iode existe peu dans les pays développés car le sel de table est de nos jours artificiellement enrichi en iode.

On retrouve une carence en iode dans des pays en voie de développement et dans certaines régions montagneuses éloignées de la mer (Jura, Alpes, Andes,…) dont les sols sont pauvres en iode et où l’eau ne comporte pas les infimes quantités d’iode nécessaires au fonctionnement thyroïdien.

Le manque d’iode est très préjudiciable : il entraîne un goitre thyroïdien simple (augmentation du corps thyroïdien), pouvant aller jusqu’à un myxoedème (infiltration d’eau sous le derme) : le visage est bouffi, le nez est épaté, les lèvres sont épaisses, le teint est cireux, la peau est sèche et les poils cassants, les doigts sont boudinés, les dents sont en mauvais état.
En outre, si la carence en iode est trop forte, le goitre peut s’accompagner d’une hypothyroïdie dont les signes cliniques sont : un ralentissement psychomoteur (fatigue générale, diminution de la mémoire), des troubles psychiques (hallucinations, dépressions), des troubles digestifs (constipation, perte d’appétit voire anorexie), des problèmes musculaires (crampes et myalgies), une anémie modérée (due à un défaut d’absorption du fer et des vitamines B9 et B12), une prise pondérale, une intolérance au froid, une diminution de la fonction ovarienne pouvant mener à une stérilité, des règles irrégulières et abondantes, une diminution de la lactation, une augmentation des taux sanguins en cholestérol et en triglycérides, une diminution de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle…

Chez les nourrissons, on observe un ralentissement ou une déficience du développement cérébral, voire une arriération mentale, un retard de la croissance, ainsi qu’une grosse langue, une constipation, des proportions inadéquates du squelette...

En l’absence d’un traitement précoce et efficace, l’évolution se fera vers un nanisme accompagné d’une débilité profonde (crétinisme).








Guide Phytothérapie

Toutes les plantes de phytothérapie


Guide régimes et minceur

Tous les régimes comparés



     


Rechercher sur le site :