Accueil > Vitamines > Vitamine D > Historique de la vitamine D


Historique de la vitamine D


Comme pour la vitamine C, la découverte de la vitamine D est liée à une maladie : le rachitisme. A la fin du 18° siècle, on découvre que l'huile de foie de morue soigne cette maladie, mais il faut attendre les années 20 pour découvrir que c'est grâce à la vitamine D contenue dans cette huile.



Dès l’Antiquité, on note l’existence d’une maladie, le rachitisme, touchant les enfants vivant dans des régions pauvres et faiblement ensoleillées, et caractérisée par de gros os mous.

Bien plus tard, vers la fin du 18ème siècle, un médecin anglais, Dale Percival préconise l’administration d’huile de foie de morue afin de prévenir la maladie, voire d’améliorer l’état de santé des enfants atteints de cette maladie.

Puis en 1865, un médecin français, Armand Trousseau affirme que le soleil a également un effet bénéfique.

Mais ce n’est finalement qu’en 1920 que deux chercheurs, Mac Collum et Mellanbourg font la relation entre l’efficacité de l’huile de foie de morue dans la prévention et le traitement du rachitisme, et la présence dans cette huile d’une substance, la vitamine D.

Et c’est finalement un chimiste allemand du nom de Windaus qui réussit à élucider la constitution de la vitamine D en 1928 et isola la vitamine D2 puis la vitamine D3.








Guide Phytothérapie

Toutes les plantes de phytothérapie


Guide régimes et minceur

Tous les régimes comparés



     


Rechercher sur le site :