Accueil > Vitamines > Vitamine E > Carence et excès en vitamine E


Carence et excès en vitamine E


L'alpha tocophérol (vitamine E) est une substance indispensable à notre vie. En cas de carence, des troubles de la reproduction peuvent survenir, mais aussi des troubles de la vue, neurologiques et cardio-vasculaires.



Comme tout substance active, la vitamine E peut provoquer des troubles, si il y a un déficit, ou un excès.

Carence en vitamine E :


L’hypovitaminose E n’a jamais été observée chez l’homme, l’alimentation fournissant largement les besoins quotidiens de l’organisme et le stockage dans le corps étant plutôt bon. On considère donc qu’elle est extrêmement rare et qu’il n’y aurait pas vraiment de symptômes caractéristiques relatifs à ce déficit.

On pense que la carence en vitamine E pourrait se traduire chez l’adulte par :

- Des troubles de la reproduction : ainsi, chez l’homme, son absence provoquerait un arrêt de la spermatogenèse et chez la femme, la stérilité.

- Une possibilité de réduction de la durée de vie des globules rouges et une hémolyse (destruction) excessive de ces globules rouges, entraînant une anémie dite hémolytique.

- Une dégénérescence spino-cérébelleuse, caractérisée par des troubles de la station debout, une faiblesse musculaire et une perte de réflexes.

- Des troubles neurologiques.

- Des troubles cardio-vasculaires.

- Une altération de la rétine entraînant une baisse de la vision.

- Un vieillissement prématuré de la peau.

- Une sensibilité accrue aux infections.

Une carence en vitamine E lors de la grossesse aurait, semble-t-il, pour conséquence la naissance d’enfants morts-nés ou des nouveaux-nés atrophiés. Il est donc très important de surveiller ses apports durant cette période de la vie.

Chez les prématurés, le déficit en vitamine E peut entraîner une anémie hémolytique, due à une perte exagérée de globules rouges. Cette anémie est caractérisée par une absence d’hémorragie.

Chez l’enfant, on peut alors rencontrer des atteintes rétiniennes et divers retards de croissance, en particulier au moment de la puberté.

Le traitement adéquat consiste en l’administration de 100mg /jour de vitamine E dans le cas d’une carence légère, et jusqu’à 500 mg /jour dans la prévention de la dégénérescence maculaire ou la prévention de maladies cardio-vasculaires.

Excès en vitamines E :


Il existe peu d’effets connus dus à un surdosage en vitamine E, même en présence de doses massives.

Il peut y avoir un ralentissement de l’adhésion des plaquettes et une augmentation du temps de coagulation ayant pour conséquence une cicatrisation lente. On recense aussi des troubles intestinaux et des maux de tête.








Guide Phytothérapie

Toutes les plantes de phytothérapie


Guide régimes et minceur

Tous les régimes comparés



     


Rechercher sur le site :