Accueil > Vitamines > Vitamine K > Définition de la vitamine K


Définition de la vitamine K


La vitamine K regroupe un ensemble de plusieurs substances, dont la plus utilisée est la vitamine K1. Une grande partie de cette vitamine liposoluble peut être produite dans le corps, puis une petite quantité est stockée dans le foie.



Le terme de vitamine K regroupe en fait plusieurs composés chimiques apparentés appelés « quinones ».

On connaît plusieurs vitamines K, les principales étant la vitamine K1 (ou phytoménadione), liquide huileux jaune clair qui existe à l’état naturel dans les légumes verts, le foie et les viandes, et la vitamine K2 (ou ménaquinone) synthétisée par les bactéries intestinales à partir du 6ème mois. Mais il existe également les vitamines K3 (ou ménadione, extraite des stigmates de maïs), K4 (ou ménadiol), K5 et K6, formes synthétiques.

La vitamine K est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses), résistante à la chaleur, mais détruite par les acides, les alcalis, la lumière, les agents oxydants et la congélation.
La plus grande partie de la vitamine K (70 à 80%) est synthétisée par les bactéries du gros intestin(donc produite par le corps), mais elle est également bien répandue dans les aliments.

Elle est absorbée très rapidement par le tube digestif en présence de sels biliaires, puis elle est stockée en petite quantité dans le foie. Les réserves de l’organisme permettent de couvrir les besoins pendant environ 8 jours.

Comme toutes les vitamines liposolubles, la vitamine K passe mal la barrière placentaire et est donc peu abondante dans le lait maternel.

Son élimination se fait par voie biliaire et urinaire, sous forme conjuguée.








Guide Phytothérapie

Toutes les plantes de phytothérapie


Guide régimes et minceur

Tous les régimes comparés



     


Rechercher sur le site :